Accéder au contenu principal
Opens in a new window Opens in a new window Opens in a new window Opens in a new window
Tourisme et médias

Randonnée guidée au mont Oyama à Isehara

Par Veronica Carnevale

Pass recommandés

TANZAWA・OYAMA FREEPASS

Le mont Oyama est depuis longtemps l’une des montagnes les plus sacrées de la préfecture de Kanagawa. Durant la période Edo (1603-1868), de nombreux pèlerins faisaient l’ascension du mont Oyama pour avoir de la chance. Aujourd'hui, cette montagne de 1 252 mètres fait partie du parc quasi-national de Tanzawa-Oyama et constitue toujours une randonnée populaire auprès des locaux et des voyageurs.

Vues depuis les chemins du mont Oyama
Vues depuis les chemins du mont Oyama

Remontez les traces du passé et explorez cette région sacrée avec une randonnée au mont Oyama en compagnie d’un guide anglophone ! Votre guide touristique, Keisuke, est à la fois un guide-interprète agréé par le gouvernement et un guide officiel de Kanagawa, passionné par la randonnée et aimant la rencontre de nouvelles personnes. Son objectif est de faire découvrir aux visiteurs la nature méconnue de la région du Grand Tokyo.

En plus de la randonnée, l’activité comprend également le voyage étape par étape depuis la zone métropolitaine de Tokyo, vous évitant ainsi de faire en solo le trajet en train et en bus.

Prêt pour l'aventure !?

Du paysage urbain de Shinjuku à la nature d’Isehara

La visite commence à 8 heures du matin en gare de Shinjuku. Keisuke me fournit une bouteille d'eau, des lingettes humides et une collation énergétique. Veuillez noter que chacun est responsable de préparer son propre déjeuner. Ensuite, Keisuke a acheté pour nous deux le Tanzawa-Oyama Freepass, un pass de deux jours couvrant un vaste réseau de transport dans la région de Tanzawa-Oyama. Depuis la gare de Shinjuku, nous avons alors emprunté une ligne Odakyu jusqu'à la gare d'Isehara, ce qui a pris un peu plus d'une heure. Pendant le trajet en train, Keisuke et moi avons fait connaissance et il m'a fourni quelques informations sur la journée à venir.

Une fois arrivés à la gare d'Isehara, nous avons pris un bus local jusqu'à l'arrêt de bus Oyama Cable, près de la gare du même nom. Tout au long du trajet en bus d'environ 30 minutes, Keisuke a partagé des informations historiques sur le pèlerinage du mont Oyama, ainsi que sur l'histoire du Japon dans son ensemble. Le bus sillonne de charmantes rues bordées de maisons traditionnelles et offre un aperçu des montagnes couvertes de forêts qui entourent la localité.

Koma-sando

Après avoir débarqué, Keisuke et moi arpentons Koma-sando, une rue piétonne pittoresque flanquée de boutiques de souvenirs et qui mène jusqu’à la station Oyama-Cable. En plus de son charme local, cette passerelle compte 362 marches et constitue donc le début de l’ascension.

Un moment funiculaire

La ligne Oyama-Cable
La ligne Oyama-Cable

Le Tanzawa-Oyama Freepass couvre la ligne de funiculaire d'Oyama. Ce transport escarpé relie la station Oyama-Cable à la station Afuri-Jinja et est extrêmement populaire en automne et en été, lorsque le feuillage reflète les particularités de chaque saison.

La vue depuis les sièges situés à l'avant du funiculaire d'Oyama
La vue depuis les sièges situés à l'avant du funiculaire d'Oyama

Au moment d’embarquer dans le funiculaire, je prends place à l’avant et profite d’une vue enchanteresse sur la verdure le long des voies. Le trajet jusqu'à la gare d'Afuri-Jinja dure à peine cinq à six minutes.

Sanctuaire Oyama Afuri

Le pavillon principal du sanctuaire Oyama Afuri à Shimosha
Le pavillon principal du sanctuaire Oyama Afuri à Shimosha

Fondé il y a plus de 2 200 ans, le sanctuaire Oyama Afuri est l'un des plus anciens sanctuaires de la région du Kanto. C' est un lieu de culte dédié aux vœux de précipitations abondantes et de bonnes récoltes. Le nom du site sacré lui-même vient des mots ame, qui signifie pluie, et furi, qui signifie chute. La zone située à proximité de la gare d'Afuri-Jinja est située à peu près à mi-hauteur de la montagne et est appelée Shimosha, ou sanctuaire inférieur. Ce complexe abrite une salle de culte, de belles vues sur la vallée en contrebas, des boutiques d’amulettes, et même un salon de thé, appelé Saryo Sekison, populaire pour son succulent tiramisu au matcha.

Le point de vue depuis le sanctuaire Oyama Afuri
Le point de vue depuis le sanctuaire Oyama Afuri

Alors que Keisuke et moi explorons le lieu sacré, ce dernier me donne des détails sur son histoire et me montre tous les recoins incontournables.

Astuce : Le sanctuaire possède une fontaine sacrée avec de l'eau potable. Apportez une bouteille vide pour emporter cette eau rafraîchissante lors de votre randonnée.

Une amulette de protection.
Une amulette de protection.

Après que Keisuke a payé le prix d'entrée pour nous deux, nous récupérons des charmes de protection et commençons le pèlerinage.

En montant !

Le chemin traverse la forêt
Le chemin traverse la forêt

La randonnée depuis le sanctuaire Oyama Afuri jusqu'au sommet fait environ 4,5 kilomètres. Elle s’élève à environ 600 mètres. Il faut donc anticiper de belles montées. Bien que la randonnée soit accessible aux débutants, les sentiers rocheux et les séquences en montée la rendent un peu difficile par moment. Ce trek m’a fait transpirer ! Assurez-vous de rester hydraté et de vous reposer si nécessaire.

Un arbre sacré surnommé meoto sugi, ou cèdre marié.
Un arbre sacré surnommé meoto sugi, ou cèdre marié.

Au cours de la randonnée, Keisuke s’arrête régulièrement pour décrire des points d'intérêt, tels que les détails sacrés, la nature et les points de vue. L'environnement calme, les paysages verdoyants et l'air rafraîchissant des montagnes forment une randonnée reposante qui contraste fortement avec l'ambiance urbaine du matin.

Si vous venez, pensez à interroger Keisuke sur le concept de kuuki ga oishii !

La forêt est principalement constituée de cèdres
La forêt est principalement constituée de cèdres

À l'approche du sommet, nous nous sommes arrêtés pour apprécier un point de vue sur le mont Fuji. Même si le temps est un peu nuageux, le sommet lointain associé aux vallons alentours et au vaste ciel bleu, est un spectacle captivant. Peu après, un autre point de vue offre des panoramas époustouflants sur la côte de Kanagawa et la mer.

Le mont Fuji était un peu timide ce jour-là : on ne le voit qu'à travers les nuages au centre
Le mont Fuji était un peu timide ce jour-là : on ne le voit qu'à travers les nuages au centre

Après environ 90 minutes de marche, un torii marque notre arrivée au sommet. Nous sommes enfin arrivés!

Le sommet du mont Oyama

Quel plaisir de prendre une photo avec la pancarte du sommet.
Quel plaisir de prendre une photo avec la pancarte du sommet.

Loin d'être un simple point de vue, le sommet du mont Oyama abrite un certain nombre d’éléments remarquables, notamment le Honsha (sanctuaire principal) du sanctuaire Oyama Afuri, un arbre sacré censé influer sur les précipitations de la région, des espaces de pause et des toilettes publiques. Ce mélange entre un panorama naturel et des aspects culturels crée une atmosphère très japonaise que j’apprécie beaucoup. Le sommet est l'endroit idéal pour déjeuner et se détendre après la randonnée.

Zensha, le coeur du sanctuaire
Zensha, le coeur du sanctuaire

Après avoir refait le plein d’énergie, nous avons passé un peu temps à profiter de la fraîcheur du sommet en admirant la vue magnifique sur les paysages urbains et les montagnes en contrebas.

La vue depuis le sommet du mont Oyama
La vue depuis le sommet du mont Oyama

La descente

L’esprit, le corps et l’âme revigorés, nous sommes redescendus au sanctuaire Oyama Afuri. Nous avons emprunté un chemin différent à notre retour et avons ainsi apprécié de nouveaux paysages. Depuis le matin, la lumière a changé, ce qui éclaire d’un nouveau jour la forêt.

Koma-sando vu d'en haut
Koma-sando vu d'en haut

Comme Keisuke et moi sommes vivifiés par l’atmosphère de la forêt, nous décidons de faire un détour par Oyama-dera, un temple du 8e siècle qui est l’un des trois principaux Fudo (Lieu d’énergie) du Kanto. Différent du sanctuaire Oyama Afuri et de sa façade vermillon, l'Oyama-dera présente une structure en bois richement sculptée. Ce temple est populaire en automne, lorsque les feuilles de ses érables deviennent rouge éclatant.

Oyama-dera
Oyama-dera

Oyama-dera est également un arrêt sur la ligne de funiculaire d'Oyama : il est donc facile de redescendre à Oyama !

Retour à la réalité urbaine

Une fois arrivés à la base du mont Oyama, nous sommes simplement revenus sur nos pas jusqu'à la gare de Shinjuku. Alors que j’observe à nouveau la transition entre paysage naturel et ville, je me sens fatigué mais enrichi culturellement.

Si vous souhaitez participer vous-même à cette promenade et découvrir le patrimoine naturel et culturel de la région du mont Oyama avec un guide enthousiaste, il vous faudra consulter la page de la randonnée du mont Oyama.

Partager

Itinéraires associées

Un tour maritime à travers Yokosuka et à la découverte du bord de mer et de la culture d'influence américaine image

Un tour maritime à travers Yokosuka et à la découverte du bord de mer et de la culture d'influence américaine

Itinéraires
Vues panoramiques à Yamakita image

Vues panoramiques à Yamakita

Itinéraires
Voyageons durable à Hakone ! image

Voyageons durable à Hakone !

Itinéraires
C’est parti pour une journée d’aventures à Kamakura ! image

C’est parti pour une journée d’aventures à Kamakura !

Itinéraires