• Accueil
  • Les 100 produits les plus célèbres de la préfecture de Kanagawa

Les 100 produits les plus célèbres de la préfecture de Kanagawa

L'écharpe de Yokohama

Tout commence avec les expositions de l'Exposition universelle de Vienne en 1873 et de l'Exposition universelle de Melbourne en 1880. Ses inscriptions à la main et ses vagues élégantes sont réputées dans le monde entier pour leur qualité.

La veste de Yokohama

"Sukajan" est le nom donné à la veste de Yokosuka. Après la Seconde Guerre Mondiale, la veste brodée de motifs orientaux, un aigle, un tigre et un dragon, et créée rue Dobuita constituaient un souvenir pour les soldats américains qui étaient basés à Yokohama.

Soushu Daruma

Ce daruma est originaire d'Hiratsuka. Il perpetue la tradition de Soushu Daruma basé à Hachioji, à Tokyo. En tant que porte-bonheur des hauts et des bas de la vie, il attire des personnes qui souhaitent la sécurité de leur famille, la réussite de leurs affaires, leur réussite scolaire, etc.

Kamakura-bori

Influencée par les techniques de sculpture de Tsuishu et de Tsuikoku importées de Chine en même temps que le Boudhisme zen, la technique Kamakura-bori de scultpure sur bois laqués a été créée à l'époque Kamakura. Elle a été reconnue comme un "artisanat traditionnel japonais" par le Ministère de l'Économie, du Commerce et de l'Industrie en 1979. Aujourd'hui des articles très pratiques comme des services à thé et des assiettes sont produits.

Les Produits Laqués d'Odawara

Pendant la période Muromachi, les produits laqués d'Odawara ont commencé avec des plateaux tournants en bois laqué. À l'époque d'Edo, les artisans ont perfectionné la technique japonaise de laque pour créer des produits comme des plateaux et des bols. La laque d'Odawara a été reconnue "artisanat traditionnel japonais" par le Ministère de l'Économie, du Commerce et de l'Industrie en 1984.

Les lanternes d'Odawara

La lanterne d’Odawara est célèbre pour le «Osaru No Kagoya», une anecdote japonaise. Elle a été conçue pour aider les touristes à traverser les montagnes d'Hakone durant l’ère d'Edo. Les gens considéraient que c'était un outil utile car ils pouvaient la plier pour la mettre dans les poches de leurs kimonos. Désormais, la lanterne d'Odawara est un souvenir touristique.

La fonderie d'Odawara

Le métal fondu d'Odawara, qui date de l'ère Muromachi, s'est développé au fur et à mesure que la ville du château d'Odawara prospérait. Fabriquée avec du Sahari, une sorte d’alliage en bronze, les cloches à vent en métal fondu d’Odawara ont un son qui résonne longuement.

Shonan Cloisonne

Ce cloisonné est fabriqué dans le style de Shonan. Certains produits sont réalisés à partir du sable de la plage locale de Chigasaki, d'autres comme «La grande vague de la série de Shonan» utilise le motif de la grande vague de Kanagawa de Hokusai. Ils sont populaires comme souvenirs parmi les visiteurd japonais mais également pour les clients internationaux.

Les drapeaux de Misaki

Les drapeaux sont fabriqués à la main et avec soin en utilisant des techniques traditionnelles de la période d'Edo. En plus des drapeaux de navires, il existe des drapeaux de décoration pour les mariages, pour les anniversaires des enfants, etc.

Le Sommet d'Ooyama

Le sommet d'Ooyama est fabriqué par des artisans qui respectent leurs traditions avec soin. La légende dit que ce jouet local en bois est un produit qui porte chance car il rapporterait de l'argent quand il tourne. C'est un souvenir populaire de la montagne Ooyama de l'ère Edo, depuis les visiteurs ont commencé à venir prier pour les dieux des montagnes.

Marqueterie d'Hakone ・ Décoration en bois incrusté

La marqueterie d'Hakone, des objets en bois incrustés, a débuté dans un hôtel rural de la montagne d'Hakone à la fin de l'ère d'Edo. Il consiste en des motifs géométriques. Il a été reconnu " artisanat traditionnel japonais " par le Ministère de l'Économie, du Commerce et de l'Industrie en 1984. Il est fabriqué à partir d'images copiées par des scies à chantourner inventées en 1892.

Les desserts chinois / Les beignets cuits à la vapeur du Quartier Chinois de Yokohama

Ce sont des souvenirs populaires du Quartier Chinois de Yokohama. Il existe de nombreuses variétés, comme les nouveaux gâteaux élaborés à partir de confiseries chinoises traditionnelles, les nouvelles variétés de petits pains chinois cuits à la vapeur contenant une variété de nouveaux ingrédients, et plus encore.

Les ravioles chinoises à la viande cuite à la vapeur de Yokohama

C'est une spécialité célèbre de Yokohama qui est prposée par tous les restaurants chinois du Quartier Chinois de Yokohama. Chaque restaurant a sa propre recette et sa propre saveur. Les boulettes de viande sont très appréciées par les convives et symbolisent par leur goût emblématique le Quartier Chinois de Yokohama. Le "Kiyoken no syu-mai" est réputé à l'échelle nationale.

Huile de sésame de Iwai

Fondée en 1857 (Ansei 4), Iwai produit son huile de sésame originale et traditionnelle depuis plus de 160 ans selon un processus minutieux et fastidieux. "La bonne vieille méthode traditionnelle et le goût toujours aussi délicieux" de l'huile de sésame d'Iwai sont appréciés et l'huile est utilisée par lesgrands restaurants chinois et les restaurants de Tempura du Quartier Chinois de Yokohama.

Otsukemono (pickles japonais) Kei et Kimchi

Les "Otsukemono" sont des pickles japonais. Les Cornichons Kei ont débuté leur activité dans un magasin d'une largeur de 3,3 mètres carrés grâce à un spécialiste des légumes ayant l'œil et un chef kimchi expérimenté. Ils ont créé ensemble un kimchi spécial issu de la tradition familiale. Avec leur devise "Chaque légume fait un kimchi différent", ils utilisent des légumes de haute qualité et essaient de créer un kimchi dont on ne peut jamais se passer.

Le curry de la marine de Yokosuka

"Le Curry de la Marine de Yokosuka" est né d'après la recette de la marine japonaise en poste à Yokosuka à l'époque de Meiji. Le Curry de la Marine de Yokosuka est servi dans les restaurants locaux. Des produits prêts à consommer sont également disponibles dans les magasins.

Le jambon de Kamakura

Les méthodes de préparation du jambon ont été introduites au Japon par William Curtis au début de la période Meiji. Nos produits portent la tradition et la qualité des méthodes d'origine. Ils sont toujours très appréciés de nos jours.

Kamaboko・Chikuwa (gâteau de possion) d'Odawara

Depuis la fin de la période d'Edo, le Kamaboko (le gâteau de poisson) est produit dans la ville portuaire d’Odawara, qui est réputée pour la qualité de son eau provenant du système hydrolique d'Hakone ainsi que pour sa pêche abondante. Doté de sa texture lisse, fine et élastique, le Kamaboko d'Odawara respecte les saveurs et les méthodes traditionnelles.

Oden d'Odawara

L'oden d'Odawara (un ragout) est une spécialité locale qui utilise des ingrédients locaux et les techniques de fabriquation du Kamaboko (gâteau de poisson), une des spécialités célèbres d’Odawara. De nombreux ingrédients produits par des artisans locaux, comme par exemple par les magasins de Kamaboko installés depuis longtemps, sont cuits à l'Oden. La particularité de l'Oden à Odawara est de le déguster avec de l'Ume-miso (miso au goût de prunes)

Calamar salé d'Odawara

La particularité du Shiokara (calamar salé) d'Odawara est qu'il est mélangé avec du malt de riz (koji), ce qui crée une texture douce et légère.

Le thon de Misaki Miso-zuke (mariné au miso) Le thon de Misaki Kasuzuke (mariné dans des lies de saké) Le thon de Misaki Kakuni (carré et mijoté)

Le port de Misaki est l'un des principaux centres de thon congelé pêché en haute mer au Japon. Le poisson mariné est la spécialité cachée de Misaki depuis la nuit des temps. Utilisant principalement des poissons porte-épée, chaque fabricant se fait concurrence avec ses propres saveurs et techniques pour créer une variété de poisson mariné faisant fureur à partir du miso-zuke (mariné au miso), kasu-zuke (mariné dans des lies de saké), tsukudani (poisson bouilli à la sauce de soja) et plus encore... Ce sont les produits emblématiques de la pêche de Misaki qui sont appréciés par la population locale et par les visiteurs.

Toroman de Misaki

Toroman est un petit pain de thon cuit à la vapeur de style chinois qui utilise un mélange de thon du port de Misaki et de quatre légumes différents. Il contient uniquement la chair de la queue du thon qui contient beaucoup de collagène. C'est un nouveau produit alimentaire de Misaki, "La Base de Pêche au Thon".

Le thon du port de Misaki Toro-Chimaki

Le thon Toro Chimaki est une raviole de riz chinoise faite à la main sans additif qui utilise du thon du port de Misaki. C’est l’une des spécialités du marché du matin de Misaki. La recette a été créé par l’ancien chef cuisinier du célèbre "Jukei Hanten" au Quartier Chinois de Yokohama. Assaisonnée d'huile d'oignon vert (sa recette secrète) et cuite au four avec du riz collant 100% japonais, elle se marie parfaitement au thon.

Asazuke Takuan of Miura (radis marinés pendant une courte durée)

L’un des phénomènes hivernaux de la péninsule de Miura, est le radis qui couvre la totalité du littoral. Puisqu'ils sont marinés pendant une courte période (Asazuke) et croustillants, les personnes âgées peuvent également déguster de l'Asazuke Takuan (radis) de Miura. Il peut devenir indispensable lors de votre petit-déjeuner et se marie bien avec le Chazuke (riz bouilli avec du thé vert versé dessus).

Les Yaezakura salés (les fleurs de cerisiers salées)

Le "Yaezakura salé (fleur de cerisier mariné)" est produit à Odawara et à Hadano, à partir des fleurs de cerisier cultivées principalement dans les deux régions. Cette production représente environ 80% de la production nationale. Il est utilisé pour la fabrication du thé aux fleurs de cerisier et comme un des ingrédients pour l’anpan (brioche aux haricots rouges sucrés) ou d’autres confiseries.

Les cacahuètes de Soushu ・Udepii

Les cacahuètes Soushu peuvent être cultivées dans des sols de cendres volcaniques comme dans le bassin d'Hadano, ce qui leur confère une saveur aromatique et un goût riche. "Udepii" est la cacahuète bouillie surgelée rapidement fabriquée à partir de cacahuètes de Soushu fraîchement cueillies. Profitez du goût délicat et raffiné des cacahuètes de saison Soushu tout au long de l'année.

Les Soba d'Hadano

Le soba (sarrasin) a commencé à être cultivé hors saison dans les champs de tabac d'Hadano. Hadano est ensuite devenu le premier producteur de soba dans la préfecture de Kanagawa. Les soba d'Hadano sont populaires car elles sont à la fois fraîches et sèches. Une des variétés, "Tanzawa Soba", est renommée à l’échelle nationale. Profitez du goût exquis du soba d'Hadano fabriqués à base d'ingrédients de haute qualité et de la meilleure eau du Japon.

Atsugi・Le porc mariné d'Ayase (avec miso)

Le porc Misozuke est cuisiné à partir de porc mariné au miso. Initialement, le porc était mariné pour le conserver plus longtemps, mais comme le résultat était si bon, cette recette a été conservée.

Le tofu d'Oyama

Le tofu d'Oyama est fabriqué à partir de soja et de butor sélectionnés, qui ont un goût naturel et délicieux sans assaisonnement. La légende dit qu’il provient de graines de soja offertes par le sanctuaire d'Oyama Afuri.Plus tard, le tofu d'Oyama est devenu l’un des ingrédients indispensables pour faire de la "cuisine au tofu", la spécialité d’Oyama.

Le Kyarabuki d'Oyama

Kyarabuki est une tige de pétasite bouilli dans de la sauce soja. Chaque magasin à Oyama fabrique le Kyarabuki avec des méthodes uniques mais traditionnelles, qui consistent notamment à faire bouillir les tiges de pétasite dans la sauce soja lentement et patiemment jusqu’à ce qu’elles deviennent de couleur Kyara (noir brun). Ensuite il faut ajouter des assaisonnements pour faire ressortir la saveur naturelle. Il tire ses origines de la nourriture préservée des Shugenja (moines ascètes bouddhistes) et est très populaire parmi les visiteurs en tant que souvenir du mont Oyama et du sanctuaire d'Oyama Afuri.

Le jambon et la saucisse de porc de Kouza

Les cochons Kouza jadis prospères, puis disparus, ont été rétablis à Kanagawa. Ils sont maintenant utilisés pour préparer à la main un jambon plein de saveur et des saucisses au porc Kouza.

La spécialité Yone-manju de Tsurumi (petit pain cuit à la vapeur)

Yone manju est un célèbre bonbon traditionnel japonais qui a même été mentionné dans une vieille chanson intitulée "Oedo Nihonbashi"de la période d'Edo. Il a été fabriqué de nouveau avec sa méthode de production actuelle dans le cadre d'un des projets du 30e anniversaire des associations commerciales et industrielles de Tsurumi en 1982. Il s’agit d’un petit gâteau en forme de cocon emballé par du Gyūhi (une variété douce de mochi) avec trois variétés : de la pâte de haricot à l'intérieur, de l'Ume (la prune japonaise) et de l'Azuki, de l'haricot noir.

L'ariake du port de Yokohama au double marron

"L'ariake du port de Yokohama au double marron" est un gâteau aux marrons en forme de bateau très connu et emblématique, enveloppé dans du papier avec des dessins populaires de Ryohei Yanagihara, un peintre de renom qui aimait les navires et la ville portuaire de Yokohama. Les châtaignes, hachées et mélangées, sont délicatement enrobées de génoise aérée et douce. Une fois dans la bouche, la texture moelleuse et le parfum des marrons raviront vos papilles gustatives.

Biskauto

Biskauto est l'un des bonbons à l'occidentale de Bashamichi Juban-kan. Ce sont des biscuits avec trois crèmes différentes à faible teneur en sucre (citron, cacahuètes et chocolat) sous forme de sandwich. Dégustez le Biskauto qui est toujours aussi croustillant et au goût exquis.

Les Kuzumochi du temple de Kawasaki Daishi

Les Kuzumochi ont été fabriqués pour la première fois à la fin de la période d'Edo. Depuis, ils sont reconnus et appréciés comme l'une des spécialités du temple Kawasaki Daishi. Leur goût simple est très apprecié par les visiteurs.

Les douceurs du temple de Kawasaki Daishi

Le temple Kawasaki Daishi produit une grande variété de bonbons comme par exemple des bonbons contre la toux fabriqués à partir d'un sirop de malt épais avec des extraits d'herbes, un bonbon Sarashi découpé à partir de riz mochi, ou encore un bonbon tendre Kinako (farine de soja grillée) qui fait ressortir la saveur rôtie du soja et du sucre.

Les biscuits de Daishi-maki

Le Daishi-maki est un biscuit emballé un par un à la main par des chefs avec de grands nori (algues séchées) et des chips croustillantes. C'est le produit phare de maison Doumoto, fondée en 1909 et qui est à la recherche, depuis lors, du meilleur sembei (biscuit au riz japonais). Ils durent longtemps, ce qui en fait d'excellents souvenirs !

Tanzawa Anpan (viennoiserie japonaise fourrée au anko)

Le Tanzawa Anpan doit son nom aux montagnes de Tanzawa au pied desquelles se trouve la boulangerie Oginoy. Il existe 12 sortes de Tanzawa Anpan au choix avec chacun un goût différent. Une grande quantité d'"an" (pâte de soja sucrée) est enveloppée d'un pain brioché moelleux, ce qui en fait une pâtisserie prisée de la boulangerie et de nombreux clients l'achètent comme souvenir.

La Ganache japonaise

Pendant l'hiver 1988, une nouvelle recette de chocolat, qui n'avait jamais existé auparavant dans le monde, est né à "Sils Maria" à Hiratsuka. Trente après, les fabriquants sont fidèles à la recette originale et perpétuent la tradition. "Le Chocolat Bunzoo" à Chigasaki vend également leur ganache originale.

Kurumicco

Kurumicco est notre spécialité sucrée fabriqué à partir d'un mélange d'une quantité généreuse de noix croquantes et d'un caramel fait main légèrement sucré et amer, étalé sur une pâte au beurre et cuit doucement. Il ne faut pas oublier son dessin emblématique d'une jolie famille d'écureuils sur son emballage.

Le sablé d'Hato

Le sablé d'Hato (sablé en forme de colombe) est l’un des bonbons emblématiques de Kamakura. Il a été fabriqué pour la première fois au cours de la période Meiji. Depuis, il est apprécié par les habitants et les visiteurs comme un avant-goût d'un Kamakura moderne et élégant.

Les Kanrobai d'Odawara

Kanrobai est un gâteau japonais fabriqué à partir de Gyūhi (variété douce de mochi), fourré de pâte d'haricots azuki et enveloppé par une feuille de perilla vert shiso. Il fait partie des célèbres spécialités d’Odawara depuis la fin de la période d'Edo.

La gâteau Uiro-mochi

L'origine de ce gâteau remonte à la période de Muromachi, lorsque la famille Uiro créa un gâteau cuit à la vapeur à base de farine de riz pour divertir les émissaires étrangers. Le gâteau est ensuite devenu populaire et s'est répandu dans tout le Japon. Il a été nommé '' Uiro "en l'honneur de la famille Uiro. Il a comme caractéristiques sa texture collante et son subtile goût sucré. C'est l'un des bonbons historiques et emblématiques d'Odawara.

Les Taco Sembei rôti et les Taco Sembei (biscuit de riz au poulpe)

Le Taco Sembei rôti de "Asahi Honten" est fabriqué à partir de poulpes fraîchement grillés. Ils produisent un son sifflant lorsqu'ils sont grillés, et dès que le sembei arrive dans votre bouche, la saveur grillée se répand à l'intérieur. Taco Sembei de "Shonan Chigasakiya Judai" est devenu un souvenir incontournable de Shonan.

Le Tengu Sembei de Daiyuzan (biscuits de riz Tengu du temple Daiyuzan Saijoji)

Le temple Daiyuzan Saijoji a été fondé il y a plus de 600 ans. La légende raconte que Douryo, qui fut l'un des élèves du temple et qui contribua à le construire, se transforma en Tengu et devint la divinité gardienne du temple et du mont Daiyuzan. Ce sembei a été conçu d'après cette légende. Il a la forme d'une feuille d'aralia japonaise semblable à celle que Tengu tient à la main. Il existe différents gouts pour les Tengu Sembei : cacahuètes, sésame, miso, beurre et bien plus encore.

Yugawara Onsen Manju (Petits pain cuits à la vapeur à la confiture d'haricots rouges de Yugawara Onsen)

C'est la spécialité des sources thermales de Yugawara. Elle est très populaire parmi les touristes qui ramènent des souvenirs à la maison. L'onsen Manju de Yagawara a une grande quantité d' "an" (pâtes de soja) à l'intérieur enrobé de peau de manju mélangée à de la mélasse noire. Ils sont faits à la main tous les jours dans chaque magasin.

Le Kibi-mochi de Yugawara (raviolis chinois au millet)

Le Kibi-mochi (raviole chinoise de millet) est un gâteau de riz japonais raffiné et l'une des spécialités sucrées de Yugawara. Il est fabriqué à partir d'un mélange pétri de farine de mil, de farine de riz raffinée et de sucre . Il est saupoudrée de poudre de soja grillée.

Les algues Wakame de la péninsule de Miura et de Yokohama

Les algues de Wakame sont cueillies chaque année de février à mars dans les eaux voisines de la péninsule de Miura et du sud de la ville de Yokohama. Elles sont transformées en produits tels que du Wakame séché, bouilli, salé, etc. Le wakame cultivé à Kanagawa est épais, avec une texture fine, ce qui ajoute de la saveur à divers plats tels que la soupe miso, les plats au vinaigre, etc. Les produits Wakame de Yokosuka, Miura et Kamakura sont désignés marque de Kanagawa.

Kelp de Yokosuka & Yokohama

Le varech de Yokosuka et de Yokohama est cultivé dans la baie de Tokyo, où la marée est bonne et où l'eau contient beaucoup de sel nutritif. Pour ces raisons, le varech pousse rapidement ici et peut être traité et expédié en un an. Il est réputé pour sa saveur et pour le fait qu'il peut être bouilli rapidement. Il est préférable de le laisser mijoter, de le rouler ou de le cuire comme un des ingrédients d’Oden.

Les algues sèches de Yokosuka et Yokohama

La production et les ventes d'algues séchées de Yokosuka et de Yokohama (récolte, transformation et vente) sont gérées par les pisciculteurs eux-mêmes. Ces algues sont cultivées dans l'eau de la baie de Tokyo, qui contient du sel nutritif et où la marée est bonne. Cette algue séchée a un charme triple de par sa couleur, sa brillance et sa saveur, ce qui en fait une marque reconnue de Kanagawa. Elle jouit d'une réputation nationale. Certains des produits transformés sont le yakinori (algue séchée grillée), le tsukudani (bouilli dans de la sauce soja), etc., mais il arrive parfois que de très rares algues non transformées (namanori) soient également vendues.

Les algues Hijiki de Yokosuka et de Miura

Les algues Hijiki sont récoltées d'avril à mai dans la zone de récif de la péninsule de Miura. Les "algues Hijiki de Miura" sont un ingrédient standard des aliments mijotés pour la population locale. Elles ont été désignées comme l’un des produits de la marque de Kanagawa. Le "Kamaage (bouilli) Hijiki"est produit dans les régions de Nagai et d'Okusu dans la ville de Yokosuka. Il a une texture semblable à celle d'une salade et il est délicieux avec de la mayonnaise ou d'autres assaisonnements.

La friture de Shonan (aliment transformé)

Les pêcheurs ici traitent et vendent eux-mêmes leur friture. Parmi leurs produits, on peut citer le "Kamaage Shirasu" (friture de poisson blanche bouillie et séchée au soleil), le "Shirasu-boshi" (bouillie et séchée par le soleil brillant de Shonan, un peu plus longue que le "Kamaage Shirasu") et le "Tatami-iwashi" (friture blanche séchée au soleil sur des nattes de paille).

Le poisson séché de la Baie de Sagami

Ici, l'histoire du poisson séché remonte à la période d'Edo, lorsque les pêcheurs pêchaient et séchaient des poissons tels que du chinchard et des barracudas japonais dans la baie de Sagami et les vendaient. Ils sont actuellement produits principalement à Odawara, Miura et Manazuru.

Les sushis de chinchard japonais de Tokaido

Ce sushi pressé est né de l'idée de la population locale qui a tenté de vendre des tonnes de petit chinchard capturé dans la baie de Sagami. Ils les ont transformés en sushi pressés à la Kansai et les ont vendus. Ils sont vendus depuis plus de 100 ans et ils deviennent l’un des best-sellers Ekiben (bento vendu à la gare) représentant Tokaido.

Les ramen Iekei de Yokohama

"Les ramen Iekei de Yokohama" est un terme générique qui désigne un groupe de restaurants spécialisé dans les ramen. Ils servent des ramen avec des nouilles épaisses et rigides dans une soupe foncée et riche à base de sauce de soja et d'os de porc. La légende raconte que les Ramen Iekei sont originaires du restaurant de Ramen "Yoshimura-ya" ouvert en 1974 à Shin-Sugita, dans la ville de Yokohama.

Les nouilles Sanmar-men

Ce plat a été initialement produit après la Seconde Guerre Mondiale à Naka-ku, dans la ville de Yokohama. Il est composé de nouilles avec du porc et divers légumes comme de la germe de haricot, des champignons d'oreille de Judas et du chou chinois, garnies de vinaigrette à la confiture de haricots. C'est un aliment nutritif, savoureux, servi dans un grand bol et qui fait la fierté de la préfecture de Kanagawa.

Le burger de la marine de Yokosuka

C'est un hamburger américain qui correspond à l'atmosphère américaine de Yokosuka. Il reprend la recette traditionnelle du hamburger cuisiné dans la marine américaine qui a été offerte à la ville de Yokosuka par la base de la marine américaine à Yokosuka.

Le shirasu Don de Shonan (Bol de riz et friture)

Le "Shirasu (friture de poisson)" est l'une des spécialités de la baie de Sagami. Il est capturé et débarqué sur chaque port de la baie. Il peut être cuisiné de différentes manières. Le "Shirasu Don" en particulier (bol de riz avec de la friture de poisson)" est une spécialité locale populaire.

Le bol de riz "Don" d'Odawara

Le Bol de Riz "Don d'Odawara" est un bol de riz avec des ingrédients frais. Ces ingrédients frais sont cultivés dans les espaces naturels d’Odawara (mer et terre). Le bol utilisé est appelé "Odawara shikki". Il est fabriqué à partir de laque traditionnelle produite à Odawara. Les restaurants certifiés "Fournisseurs de Don d'Odawara" servent des bols de riz originaux et ingénieux.

Les ramen au thon de Misaki

Les ramen au thon de Misaki sont des ramen riches et salées élaborées à partir d'une soupe cuisinée à partir de la tête de thon. C'est l'une des plus grandes réussites de la gastronomie autour du thon de Misaki. Il est très populaire parmi les touristes. C'est un bon souvenir que l'on peut acheter dans les hôtels et les magasins de la ville de Miura.

Les hormones d'Atsugi (abats grillés)

Les abats (en japonais hormones - ホルモン) sont excellents et sont servis accompagnées d'une sauce miso différente dans chaque restaurant. Ces pépites culinaires sont une spécialité d'Atsugi où il est facile de trouver de la viande.

Le Kuro tamago d'Owakudani (oeufs noirs)

Le "Kuro Tamago" est un œuf spécial cuit dans l'eau des sources chaudes d'Owakudani. Lorsqu'un œuf cru est bouilli dans de l'eau de source chaude, le fer (composant de la source chaude) est absorbé par les petits trous de la coquille de l'œuf. Il réagit avec le sulfure d'hydrogène (composant de la source chaude) et se change en sulfure ferrique (de couleur noire). Un œuf à la coque avec une coquille noire est né.

Mago Chazuke

Le Mago Chazuke est un plat local traditionnel simple et savoureux à Manazuru. Il est appelé "Repas du pêcheur" par la population locale. Il existe de nombreuses histoires sur l'origine de ce nom. Les goûts peuvent varier d’un restaurant à l’autre, en fonction du type de thé ou de soupe qu’ils utilisent. Dégustez une variété de goûts dérivés du poisson frais et des idées des chefs.

Rosé de Tanzawa - L'eau délicieuse d'Hadano

Le Tanzawa Dew a remporté le 1er prix dans la catégorie des 100 meilleures eaux du Japon dans la catégorie goût. Il provient des eaux de ruissellement des montagnes Tanzawa. Il est plein de minéraux et convient parfaitement au thé, au café et à d’autres plats où le parfum est essentiel.

Le thé d'Ashigara

Le thé d'Ashigara est cultivé dans les vastes étendues des montagnes de Tanzawa et d'Hakone, situées au nord-ouest de la préfecture de Kanagawa. Les feuilles de thé récoltées sont d'abord traitées dans des usines de thé de la préfecture de Kanagawa. Elles sont ensuite transformées au Centre de la coopérative agricole du thé de la préfecture de Kanagawa en "thé d'Ashigara" en les brûlant et en les mélangeant.

Le sake local de Kanagawa

Treize brasseurs de saké fabriquent du saké japonais en en utilisant et développant leurs propres méthodes traditionnelles. Ils utilisent les eaux riches de la rivière Sagami ou de la rivière Sakawa, qui proviennent des montagnes de Tanzawa.

La bière locale de Kanagawa

Les différentes bières sont brassées et vendues dans différentes parties de la préfecture de Kanagawa. Chaque bière a son propre goût et vous pouvez en apprécier différentes sortes dans les différents sites de la préfecture.

Les anguilles de Yokohama

Les anguilles de Yokohama sont grasses, tendres et ont un goût "umami" fort grâce à l’environnement de la baie de Tokyo, riche en appâts. La meilleure saison commence mi-mai et dure jusqu'en septembre. Pendant cette période, vous pourrez apprécier leur qualité, car elles sont traitées avec soin. Au Japon, elles sont célèbres sous la marque Edomae et sont populaires en sushis, en tempura ou grillées non assaisonnés.

La dorade rouge de Miura

La principale zone de pêche des dorades dans le Kanto s'étend de Sagaminada aux îles d'Izu. Dans la préfecture de Kanagawa, la ville de Miura possède les plus grosses prises. Récemment les sashimis et les aliments mijotés sont venues s'ajouter aux préparation en potée et sont devenus de plus en plus populaires. La pêche a donc maintenant lieu toute l’année.

Le thon de Misaki

Cet endroit est si populaire pour son thon que l'on dit même "si vous parlez thon, vous parlez de Misaki, et si vous parlez de Misaki, vous parlez de thon". Une fois que les poissons sont pêchés sur des bateaux, ils sont immédiatement congelés à -60 degrés pour conserver leur fraîcheur, ce qui les rend parfaits pour la préparation des sashimis et des sushis.

Le maquereau Matsuwa

Les maquereaux pêchés à la canne à pêche à Matsuwa, dans la ville de Miura, sont appelés «maquereaux dorés» en raison de leur goût gras et délicieux et sont utilisés pour des plats gourmets de luxe.

Le poulpe pêché sur l'île de Sadozima

La meilleure saison pour le poulpe de l'île de Sadoshima est entre juin et août. Ils sont capturés avec un pot de pieuvre ou un panier. Sous la mer de l'île de Sadoshima, dans la ville de Yokosuka, il existe de nombreux appâts, comme des crustacés, qui donnent au poulpe une texture moelleuse et les rendent pleins de saveur. Ils ont été choisis pour être une marque représentative de Kanagawa et sont célèbres pour cela.

La coquille de Turban et ormeau de la presqu'île de Miura et d'Odawara

Les coquilles de Turban et ormeaux sont pêchés dans la péninsule de Miura et les récifs rocheux de la partie orientale d’Odawara. Ils sont capturés directement à partir des bateaux, par la pêche au harpon ou à l'aide de filets maillants. Ils sont disponibles sur les marchés du matin et dans les magasins de poissons. Vous pourrez également sentir l’odeur de la mer dans les restaurants locaux qui proposent des sashimis, du riz avec des coquilles de turban et des coquilles de turban grillées.

La blanchaille de Shonan (crû)

La blanchaille de Shonan est pêchée entre Miura et les côtes de la baie de Sagami. Cette pêche est très précieuses car elles ne se consomment que le jour de sa pêche. Il est en effet difficile de conserver leur fraîcheur plus d'une journée.

L'Ayu de la rivière Sagami

L'Ayu de la rivière Sagami est très populaire et attire de nombreux visiteurs en été.

L'éperlan du lac Ashinoko

Les éperlans sont des produits locaux d’Ashinoko qui font hommage aux trois cours impériales et à leur 100 ans d’histoire. Les habitants aiment également ce poisson qui attire de nombreux touristes avec ses plats servis dans les restaurants à proximité du lac Ashinoko et dans les cafétérias.

Le maquereau du golfe de Sagami

Les chinchards sont pêchés avec des filets de pêche fixes ou en canne à pêche. Ils figurent parmi les poissons représentatifs de la baie de Sagami et se préparent selon votre choix : poêlé, cru en sashimi, frit...

La crevette Ise de Kanagawa

Les crevettes Ise vivent dans la péninsule de Miura et les récifs rocheux de la partie occidentale d’Odawara. Elles sont capturées avec des filets maillants. La meilleure saison commence à partir d'août. Vous pouvez apprécier leur goût raffiné "umami" en sashimi, grillées et en soupe. Elles sont présentes dans de vieux documents de l'époque d'Edo. De plus, le festival de la crevette d'Ise a lieu chaque automne à Jogasaki.

Le radis japonais de la péninsule de Miura

La péninsule de Miura est un endroit réputé pour son radis japonais et sa texture subtile est indispensable pour les repas d'hiver japonais. Il existe une grande variété de radis japonais, comme les «radis japonais de Miura», plutôt rare, et les «Salades de dame».

La pastèque de Miura

La légende dit que les gens ont commencé à cultiver la pastèque à partir de 1883. Récemment, à la place des grosses pastèques, des pastèques plus petites ou elliptiques sont devenues plus communes. Les habitants locaux en consomment une grosse quantité comme un substitut de l'eau.

Le chou de Miura et Yokosuka

Le choux de la péninsule de Miura est très tendre. Il garde son "goût de printemps" même en hiver. Nous vous aussi recommandons de déguster les «choux de printemps» en salade car il est le plus doux toute l'année.

Le potiron de Miura et Yokosuka

Bien que les citrouilles sont normalement récoltées au bout de 35 jours, dans la péninsule de Miura, elles sont cueillies 10 à 15 jours plus tard afin d'être entièrement mûres. Elles sont réputées par leur texture douce et feuilletée et du fait qu’elles sont riches en carotène.

Harumi (marque de riz)

Inventé dans le centre agricole et technique national de Hiratsuka, le riz Harumi est né à Kanagawa en 2015 et est aujourd'hui une espèce de riz promue par la préfecture. Il a été récompensé par l'Association de l'Inspection du Grain Japonais d'un A au classement de la consommation de riz, la première parmi toutes les autres espèces de riz fabriqués à Kanagawa.

Le Shonan Red (marque d'onion)

L’histoire de l'oignon Shonan Red date du retour d'un étudiant parti lorsqu'un garçon étudié aux Etats Unis et revenu au Japon en 1954 avec une nouvelle espèce. Elle a ensuite été choisie par le centre de recherche de jardinage de la préfecture en 1961. Cette variété est plus humide et plus douce que les oignons habituels.

Les tomates de Kanagawa

On raconte qu'à l'époque Taisho, les agriculteurs de Fujiwara ont été les premiers à cultiver des tomates dans des serres en verre. Ces tomates sont produites dans de nombreuses régions de la préfecture, telles que Yokoyama, Kawasaki, Hiratsuka, Chigasaki et Atsugi.

Le melon de Yokosuka

Les melons de Yokosuka sont produits par 40 familles de la ville. Ils sont en grande majorité cultivés à l’extérieur. Les melons de Yokosuka sont connus pour leur chair épaisse, leur odeur et leur goût sucré. Ils sont disponibles dans les magasins en ville ou sur les marchés.

Fujiminori (variété de raisin)

Ce grand cépage noir a été élaboré en 1978 et fertilisé de manière croisée avec les variétés «Ikawa 682» et «Pione». Le nom vient du fait qu'il a été cultivé pour la première fois à Fujiwara mais il est également cultivé dans les nombreuses régions du Japon réputées pour leurs raisins. Il a un goût juteux et est également facile à éplucher.

Prunes et prunes salées d'Odawara

La famille Hojo a encouragé la production de prunes et de prunes salées en plantant des pruniers. Les gens les transportaient avec eux lors de leur passage à Hakone, car ils avaient des effets bactéricides et ne pourrissaient pas.

La Shonon Gold (marque d'oranges jaunes cultivées à Shonan)

Cette orange originaire de la Préfecture a été fabriquée par le centre technique agricole de la préfecture, chargé de la fertilisation, en croisant deux variétés, la 'Golden orange' et la 'Imamura Unshu'. Elle est connue pour son fort goût sucré, sa saveur juteuse et son odeur rafraîchissante. On peut la trouver dans les supermarchés entre mars et avril. c'est une nouvelle «orange qui porte chance».

Les oranges de Kanagawa

Cette variété d'orange est cultivée dans la partie orientale de la préfecture. Elle a un bon équilibre avec une saveur acidulée et légèrement sucrée. Les espèces 'Otsu 4' et 'Aoshima' sont principalement cultivées dans la préfecture.

La poire japonaise de Kanagawa

Les poires sont produites dans de nombreuses zones de la préfecture. Chaque région aime sa propre poire, comme par exemple«Hama nashi» à Yokohama, «Tamagawa nashi» à Kawasaki, «Shonan nashi» à Hiratsuka, «Fujisawa no nashi» à Fujisawa, «Tsugi no nashi» à Atsugi, «Ashigara nashi» à Ashigara.

La fraise de Kanagawa

Les fraises sont cultivées dans de nombreuses villes, Yokosuka, Hiratsuka, Odawara, Atsugi, Hadano, Ebina, etc... La variété Ebina ichigo est notamment une marque enregistrée à Kanagawa. Elles sont cultivées dans des serres et sont disponibles de début décembre environ jusqu'au mois de mai.

Le boeuf de Yokosuka

Le bœuf de Yokosuka possède un gras de bonne qualité et est un veau doux et savoureux. Afin de préserver sa qualité, il est composé de veaux issus d'un bon bétail avec un excellent goût "umami", comparés aux autres espèces de Kuroge Wagyu. Ils sont gardés avec soin et ils sont nourris de pulpes de soja et des lies de bière en complément de la nourriture traditionnelle.

Le boeuf de Soshugyu, le boeuf wagyu de Soshugyu

Élevé de manière unique dans un environnement naturel niché au cœur des montagnes de Minami Ashigara, ce bœuf vise une qualité irréprochable. La texture est si subtile et son gras riche, fin et doux fond comme le beurre dans la bouche. Ce boeuf de marque a un excellent goût "umami" et plein de saveur.

Le boeuf d'Hayama

Cette espèce de Kuroge Wagyu est élevée dans la péninsule de Miura. Provenant d'un bon bétail de Wagyu, les vaches sont élevées avec soin afin de les rendre excellentes. Cette viande présente un bon équilibre entre le gras qui fond dans la bouche et le goût sucré de la viande.

Le boeuf d'Ashigara

Il s'agit d'une espèce hybride entre le Kuroge Wagyu et une vache traditionelle. Les vaches sont élevées dans l'environnement naturel d'Ashigara où se trouvent une eau de source riche en minéraux provenant de la région de Tanzawa. Grâce à la poudre de thé vert d'Ashigara qui est mélangée à leur alimentation, elles sont en très bonne santé. La viande est savoureuse et subtile.

Le porc de Yamayuri

Ce porc porte le nom de 'Yamayuri', la fleur blanche de la préfecture car elle ressemble à la graisse blanche du porc. Grâce à une alimentation spéciale contenant une grande quantité d'orge, il attire particulièrement les femmes par sa haute qualité et son gras au goût d' "umami".

Le porc d'Atsugi

Ce porc Atsugi est sponsorisé par la ville d'Atsugi dès la production à la vente comme étant une marque de porc original. Vous pouvez déguster la graisse sucrée riche et de la viande bien striée grâce à sa race originale et à une alimentation spécialement préparée pour les porcs Atsugi.

Le porc de Kouza

Les porcs du bœuf Kouza proviennent de porcs de taille moyenne élevés dans la région formelle de Kouza avant la Guerre. Aujourd'hui, l’espèce a été améliorée et possède une graisse fine, douce et de bonne qualité avec un goût fort en "umami".

Les oeufs d'Aikawa

Elevés avec de l'eau d'Aikawa, les poulets sont élevés avec une alimentation qui comprend 20% de riz. Leurs œufs sont appelés «Okome Tamago», ce qui signifie littéralement des œufs de riz. Ils sont disponible uniquement ici dans la préfecture. Il existe également le «Kuretama», qui se marie parfaitement avec du riz cuit, grâce à l’alimentation au sésame, à la levure et aux minéraux spécialement préparée pour les poulets.